Combien vous a rapporté votre pension complémentaire en 2018?

©shutterstock

L’an dernier, malgré les taux bas et une année boursière décevante, les assurances groupe ont à nouveau dépassé le taux minimum légal de 1,75%.

Plus de 3 millions de Belges se constituent une épargne complémentaire via leur employeur. Un peu plus de la moitié des employeurs délèguent la gestion de cet argent à un fonds de pension, tandis que l’autre moitié la confie à un assureur sous forme d’assurance groupe.

Une enquête menée par la rédaction révèle que les rendements nets des assurances groupe (Branche 21) ont atteint entre 1,75 et 2,25% en 2018 (voir tableau). Le rendement net représente la somme du taux garanti et de la participation aux bénéfices. À noter qu’AXA et Generali notamment ne communiqueront leurs rendements qu’en juin.

©Mediafin

On peut s’étonner de ces rendements élevés vu que les taux de marché sont restés à des niveaux historiquement bas en 2018. Le taux des obligations souveraines belges à dix ans, qui sont très présentes dans les portefeuilles des assureurs, est resté inférieur à 1% tout au long de l’année. Les marchés boursiers ont également connu une mauvaise année, avec un recul de plus de 10% sur les Bourses européennes.

Pour l’année 2018, le leader du marché AG Insurance affiche un rendement net de 2,25%. "Nos produits Branche 21 investissent à hauteur de 80% dans des obligations sûres et de qualité, mais nous accordons également des crédits directs à des projets d’infrastructure. Nous investissons aussi dans l’immobilier", explique-t-on chez l’assureur.

AG Insurance cite également une technique spécifique qu’il applique aux assurances groupe. "Tous les engagements du passé sont complètement couverts. Les échéances et les rendements des investissements sont conçus de telle sorte qu’ils puissent couvrir nos engagements de pension pour les 30 à 40 prochaines années."

Le fait que tous les assureurs aient réussi à faire mieux que le minimum légal de 1,75% est important sur le plan psychologique, car il évite aux employeurs de se retrouver face à une énorme facture. La loi sur les pensions complémentaires oblige en effet les employeurs à garantir un rendement moyen annuel de 1,75% pendant toute la durée du contrat. Si les assureurs n’atteignent pas cet objectif, ils doivent verser la différence.

À noter que le rendement minimum légal n’est pas vérifié chaque année, mais uniquement à la fin du contrat. Les fluctuations de rendement sont donc admises pour autant que le rendement moyen annuel soit conforme au minimum légal à la fin du contrat.

Participation aux bénéfices

Il y a quelques années, le rendement minimum légal était encore de 3,25% pour les montants versés par les employeurs, et de 3,75% pour les contributions personnelles des employés. En 2015, suite à l’environnement des taux bas, le gouvernement a décidé de réduire ce minimum légal à un niveau comparable au taux belge à long terme. Certains minima et maxima ont été fixés: les employeurs doivent garantir au moins 1,75% – le niveau actuel – plafonné à 3,75%.

0,50%
Le taux garanti par les assureurs sur les nouveaux versements effectués par les employeurs dans les assurances groupe.

La participation aux bénéfices explique en grande partie pourquoi les assureurs ont jusqu’à présent réussi à atteindre chaque année le taux minimum. Elle vient s’ajouter au taux garanti et dépend des résultats obtenus sur les marchés financiers. Les taux garantis sur les nouveaux versements se situent aujourd’hui respectivement à 0,50 et 0,75%. À noter que les sommes versées dans le passé à un taux garanti de 3,25% ont effectivement affiché ce rendement minimum en 2018, mais aucune participation aux bénéfices ne viendra s’ajouter.

Fonds de pension

La situation des fonds de pension est très différente. En raison du recul boursier, ces fonds ont perdu l’an dernier 3,2% en moyenne, ce qui fait de 2018 la plus mauvaise année depuis la crise financière de 2008. En 2016 et 2017, le rendement moyen se situait encore respectivement à 5,8 et 6%. Les fonds de pension n’offrent aucune garantie de rendement et prennent généralement un peu plus de risques, ce qui rend leurs résultats plus volatils. Mais à long terme, ils cueillent les fruits de cette prise de risque. Au cours des 35 dernières années, les fonds ont engrangé un rendement annuel moyen de 6,5%, soit 4,4% par an de rendement réel (hors inflation).

De plus en plus d’assureurs offrent la possibilité d’opter pour une pension complémentaire, non pas de type Branche 21, mais de Branche 23. Il s’agit d’assurances-vie liées à un ou plusieurs fonds d’investissement. AG Insurance propose par exemple le fonds Rainbow Green, qui investit 50% en actions et 50% en obligations. En 2018, son rendement était négatif (-7,7%), mais sur les 10 dernières années, il affiche un rendement moyen de 6,1% par an.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n