Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Soutenir une transition vers la durabilité est un investissement qui en vaut la peine"

Jean-François Masure, Belfius Investment Partners

Le Green Deal et le plan de relance de l’UE vont donner un coup d’accélérateur à la finance durable. Labels et investisseurs mènent des dialogues avec les entreprises afin de contribuer à leur transition vers la durabilité, indiquent Kelly Hébert (M&G Investments) et Jean-François Masure (Belfius Investment Partners). Selon nous, une véritable dynamique vertueuse se met en place.

Durable, soutenable, ESG (Environnementaux, Sociaux et Gouvernance), ISR (L'investissement socialement responsable)… Les investisseurs désireux de placer leurs capitaux de manière “vertueuse” ont de quoi se sentir perdus. “Ils recherchent des solutions claires, de la transparence”, reconnaît Kelly Hébert, Kelly Hébert, Head of Belux and ESG Distribution chez M&G Investments. “Depuis cinq ans, l’intégration des critères dits ‘extrafinanciers’- des critères qui vont au-delà des mesures financières telles que les revenus, par exemple - s’est accélérée. On passe d’une simple volonté de limiter le risque à une notion de contribution positive.”

“Les clients veulent des investissements qui leur parlent”, renchérit Jean-François Masure, Head of Investment Solutions & Fund Selection chez Belfius Investment Partners. “On leur propose des philosophies d’investissement, par exemple au sein d’univers thématiques comme la santé et plus particulièrement la lutte contre le cancer. Nous avons lancé quelques produits depuis un an. Leur encours cumulé atteint déjà le milliard d’euros.”

“Nous proposons aux investisseurs des philosophies d’investissement, par exemple au sein d’univers thématiques comme la santé et plus particulièrement la lutte contre le cancer. L’encours de nos produits dédiés atteint déjà le milliard d’euros.”
Jean-François Masure
Belfius Investment Partners

Les capitaux existent pour financer la transition des économies vers la durabilité; le défi consiste à diriger ces flux vers les thématiques capables d’y répondre (Energie propres, Infrastructure, nouvelles solutions de santé, traitement des déchets…) . “Accomplir les 17 objectifs de développement durable des Nations unies nécessite 6.000 milliards d’ici à 2030, selon les calculs de l’ONU elle-même”, relève Kelly Hébert. “L’orientation de l’investissement vers les ODD crée plus de 12 000 milliards $ d’opportunités par an d’ici 2030." Il faudrait donc créer des produits pour que ces capitaux financent les objectifs définis, ce que nous faisons chez M&G."

Dialoguer plutôt qu’exclure

Kelly Hébert, M&G Investments

L’un des principaux défis pour l’humanité réside dans la façon de satisfaire ses besoins énergétiques, qui ne cessent de croître. “Il faut sortir du fossile, bien entendu, en gardant en tête que l’on obtient souvent de meilleurs résultats par le dialogue plutôt que par une exclusion pure et simple des entreprises concernées”, reprend Jean-François Masure. “Les exemples du producteur allemand historique d’électricité, RWE, et de la firme danoise Ørsted sont, à ce titre, très parlants: tous deux se sont engagés résolument dans une transition énergétique remarquable. En tant qu’investisseur, si vous observez qu’une société reconnaît l’existence d’un problème et que son management s’engage clairement dans sa résolution, avec des objectifs précis, vous êtes plus enclin à entamer un dialogue constructif avec elle, car cela bénéficiera à tous.”

“Les investisseurs recherchent des solutions claires, de la transparence.”
Kelly Hébert
M&G Investments

En matière de secteurs, les exclusions dépendent aussi des convictions de chacun. “Difficile de nier que le tabac nuit à la population et à l’environnement”, illustre Kelly Hébert. “Pour l’alcool, certains feront valoir qu’il comprend des dimensions d’art de vivre, de gastronomie, d’histoire. Les défenseurs du nucléaire avancent ses faibles émissions de gaz carbonique, tandis que ses détracteurs rappellent que le problème des déchets n’a pas été réglé.” Parfois, les questions se posent de façon moins tranchée: “Prenons l’exemple d’une société dont une fraction du chiffre d’affaires est réalisée dans les jeux de hasard. En devenant actionnaires, les investisseurs peuvent convaincre le conseil d’administration de se retirer de cette activité. Accompagner une transition, c’est aussi un investissement utile!”

 

"Veuillez noter que, bien que nous soutenions les SDG des Nations unies, nous ne sommes pas associés à l'ONU et nos fonds ne sont pas approuvés par eux."

La valeur liquidative des fonds pourra aussi bien baisser qu’augmenter. Ainsi, la valeur de votre investissement pourra aussi bien baisser qu’augmenter et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité de votre investissement initial. Nous ne sommes pas autorisés à donner des conseils financiers. En cas de doute quant à la pertinence de votre investissement, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller financier Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions. Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments S.A. Siège social : 16, boulevard Royal, L‑2449, Luxembourg.

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.