L'Espagne va devoir envoyer un nouveau mandat d'arrêt pour Puigdemont

Carles Puigdemont: "Je ne suis pas en fuite. Je suis à la disposition des autorités belges". ©EPA

Le nouveau mandat d'arrêt européen de l'Espagne concernant l'ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont n'est pas recevable en Belgique...

La Belgique a reçu un nouveau mandat d'arrêt européen de l'Espagne concernant l'ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont, mais cette demande nécessitera un examen minutieux, selon le parquet de Bruxelles. Pourquoi? Parce que ce mandat, le troisième, est arrivé en espagnol alors que la loi belge exige qu'il soit rédigé dans l'une des trois langues officielles du royaume. Ou en anglais.

Les procureurs belges devront déterminer si la condamnation de Carles Puigdemont pour sédition en Espagne, en raison de la déclaration d'indépendance par les dirigeants de la Catalogne fin 2017, peut être juridiquement reconnue en Belgique, ce qui permettrait l'exécution du mandat. La Justice belge avait considéré en 2018 qu'il ne pouvait pas être exécuté.

De son côté, Carles Puigdemont, toujours en Belgique, a assuré qu'il respectera la décision de la Justice belge sur le mandat d'arrêt européen émis à son encontre.

51 arrestations en Catalogne

©Photo News

51 personnes ont été arrêtées en Catalogne après les violences dans la nuit de mardi à mercredi lors des manifestations contre la condamnation de dirigeants indépendantistes. Selon des chiffres du ministère de l'Intérieur, 29 personnes ont été arrêtées dans la province de Barcelone, 14 dans celle de Tarragone et 8 dans celle de Lérida.

En outre, 72 policiers régionaux et nationaux ont été blessés dans ces heurts qui suivent la condamnation lundi par la Cour suprême espagnole de neuf leaders régionaux indépendantistes à des peines comprises entre 9 et 13 ans de prison. Certains agents souffrent de fractures, selon le ministère.

Conteneurs en feu, charges policières: le centre de Barcelone a vécu des scènes de guérilla urbaine mardi soir.  À Barcelone, où quelque 40.000 personnes s'étaient rassemblées, des protestataires souvent masqués ont bouté le feu à des barricades et lancé des projectiles, dont des pierres et des fumigènes, en direction des forces de l'ordre.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n