Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Proximus augmentera une partie de ses tarifs en janvier 2021

Ces adaptations tarifaires toucheront principalement les packs Tuttimus, Familus, Minimus, ainsi que certains anciens packs et produits hors pack.
©EPA

L’année 2021 ne fera pas exception: Proximus augmentera à nouveau une partie de ses tarifs à partir du 1er janvier 2021. En premier lieu, ces adaptations concernent une partie de ses packs. Par exemple, les packs Familus/Tuttimus (sans contenu TV et sans abonnement mobile) passeront de 70,50 à 72 euros, soit 1,50 euro/mois ou 18 euros/an.

Malgré cette augmentation de prix, Proximus affirme que "les packs Tuttimus/Familus restent attractifs", mais qu’il ne faut pas "hésiter à jeter un coup d’œil aux nouveaux packs Flex qui ne subissent aucune augmentation de prix et comptent parmi les offres les plus complètes du marché".

18€
Hausse annuelle
Le pack Tuttimus coûtera 1,50 euro de plus par mois à partir du 1er janvier 2021.

Par ailleurs, l’augmentation sera limitée à 1 euro/mois pour les pack Minimus (61 euros/mois à partir du 1er janvier 2021), Internet+TV (61 euros) et Telephony+TV (44,99 euros). Pareil pour les connexions Internet Comfort (44,99 euros) et Maxi (50,99 euros).

Aucune augmentation n’est prévue pour les abonnements mobiles. Ce qui n’est pas le cas pour la ligne fixe. Son tarif standard passera de 23,63 euros à 24,13 euros, soit une hausse de 50 cents/mois ou 6 euros/an. Le prix d'un appel national à partir de la ligne fixe passera de 18 à 23 cents (de même que le coût de la connexion).

Changer d’opérateur

Une hausse de prix est toujours l’occasion d’aller voir ce qui se fait ailleurs sur le marché. Surtout que celui-ci a connu de nombreuses évolutions au cours de cette année 2020.

En cas d’augmentation des prix décidée unilatéralement par un opérateur, tous les abonnés concernés ont le droit de résilier celui-ci sans devoir verser la moindre indemnité de rupture.
Jimmy Smedts
porte-parole de l'IBPT

Mais attention, avant de changer de crèmerie, vérifiez d’abord le type de contrat conclu. Si celui-ci est à durée déterminée et qu’il a moins de 6 mois, votre opérateur peut vous imposer le paiement d’une indemnité de rupture (ce qui n’est pas le cas avec un contrat à durée indéterminée). "Celle-ci est plafonnée à la redevance d’abonnement que vous auriez dû payer jusqu’au 6e mois du contrat", explique l’IBPT.

"Cependant, en cas d’augmentation des prix décidée unilatéralement par un opérateur, tous les abonnés concernés, y compris les abonnés qui ont conclu un contrat à durée déterminée depuis moins de 6 mois, ont le droit de résilier celui-ci sans devoir verser la moindre indemnité de rupture" précise Jimmy Smedts, le porte-parole de l'IBPT.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés