mon argent

Quelle assurance vélo convient le mieux à vos besoins?

©BELGA

Le nombre de vélos électriques ne cesse d’augmenter et avec lui, le nombre de personnes qui souscrivent une assurance vélo. Ce produit relativement récent peut couvrir différents dommages, du dépannage aux dommages matériels en passant par le vol. Mais les formules varient beaucoup d’un assureur à l’autre.

De plus en plus de Belges se laissent tenter par un vélo équipé d’un moteur électrique. Cette progression n’a pas échappé aux courtiers. "Il y a dix ans, nous n’assurions que des vélos de course. Aujourd’hui, 80% des vélos assurés sont des vélos électriques", indique Filip Demyteenaere, administrateur chez Callant Verzekeringen, un courtier qui, selon ses propres dires, a été un pionnier de l’assurance vélo en Belgique.

Conclure une assurance vélo est pourtant moins simple qu’il n’en a l’air. En effet, il n’existe pas de police standard en la matière. Aussi, l’assurance vélo se décline-t-elle différemment d’un assureur à l’autre. Mieux vaut donc comparer l’offre minutieusement.

1. Quels risques voulez-vous assurer?

Certains produits, comme l’omnium vélo de Callant Verzekeringen ou Top Vélo d’AG Insurance assurent trois risques: le dépannage, le dommage matériel et le vol.

Mais peut-être n’estimez-vous pas nécessaire d’assurer ces trois risques. Vous trouvez par exemple qu’une simple assurance-vol suffit ou vous vous contentez d’une assistance dépannage. Dans ce dernier cas, vous pouvez vous tourner vers une assistance vélo, comme celle de Touring ou de VAB.

Il n’est pas toujours possible cependant de ne couvrir qu’un seul risque. Si vous roulez avec un vélo de ville ou un vélo électrique et que vous souscrivez la police Top Vélo d’AG Insurance, vous n’avez pas le choix. "Top Vélo inclut le dommage matériel, l’assistance ET le vol. Pour les vélos de ville et électriques, il n’est pas possible de ne conclure qu’une assurance-vol", précise Gerrit Feyaerts, porte-parole d’AG Insurance. Chez d’autres assureurs, comme Allianz, c’est par contre possible.

2. Quelles sont les conditions liées à l’assurance-vol?

Une assurance-vol n’a de sens que si vous prenez soin de votre vélo. Aussi les assureurs exigent-ils que vous utilisiez un cadenas digne de ce nom. "Si le vélo est volé, vous devrez produire la clef comme preuve que votre vélo était verrouillé", illustre Filip Demyttenaere.

Et chez plusieurs assureurs, vous ne pourrez pas vous contenter d’un cadenas bon marché. Chez DVV ou Allianz, par exemple, il doit coûter au moins 30 euros et vous devrez être en mesure de produire la facture en cas de sinistre.

En outre, les assureurs stipulent parfois que dans un lieu public, vous devez attacher votre vélo à un point d’ancrage fixe. Il ne suffit donc pas de fermer simplement votre cadenas en laissant votre vélo électrique près de la devanture du magasin où vous faites une course en vitesse. Si vous n’attachez pas votre bécane à un poteau solidement fixé ou à la structure d’un râtelier à vélos, l’assurance-vol d’AG Insurance serait un coup d’épée dans l’eau.

Parfois, l’assureur n’intervient que si le vélo a été subtilisé dans son ensemble et pas simplement la batterie. Chez DVV par exemple, les accessoires détachables, comme un GPS, ne sont pas assurés. Ils le sont par contre chez Callant Verzekeringen.

En cas d’effraction à votre domicile, vous serez toujours indemnisé. Mais si votre vélo a été volé dans le garage de votre habitation, vous pourrez faire jouer votre assurance habitation si vous y avez inclus un volet vol. Pas besoin dans ce cas d’une assurance vélo séparée.

3. Quelle est la différence entre une assurance vélo et une assurance cycliste?

Autre point d’attention: une assurance vélo couvre les dommages causés à votre vélo, pas les dommages corporels.

Guide Assurances 2018

Quelles assurances sont incontournables et lesquelles sont superflues?

Des assurances pour chaque phase de votre vie.

Le 'Guide Assurances' est paru le 20/10. Abonné à L'Echo? Cliquez ici pour le lire au format PDF.

Si vous chutez à cause d’un trou dans la chaussée et que vous vous cassez un bras, l’assurance vélo ne vous servira à rien. Dans ce cas, vous devrez vous adresser à votre mutuelle, à votre assurance hospitalisation ou, le cas échéant, à l’assurance accident du travail si l’accident a eu lieu sur le chemin du travail.

Si vous avez été heurté par une voiture, vous pouvez en principe compter sur l’assurance RC auto du conducteur, même si l’accident est dû à votre propre imprudence. Un cycliste étant un usager faible, ses dommages corporels sont toujours indemnisés par l’assurance RC auto (lire l’encadré plus bas).

"Par contre, si vous avez provoqué l’accident, ce sera à vous de supporter les dégâts à votre vélo, mais en plus d’indemniser les dommages éventuels causés à la voiture, au besoin via votre assurance familiale", précise Gerrit Feyaerts.

4. Quels montants votre assurance couvre-t-elle?

En cas de sinistre, allez-vous récupérer le montant de votre facture d’achat ou seulement une indemnité qui tient compte de la vétusté de votre deux-roues?

Chez pas mal d’assureurs (DVV, Callant, AG Insurance, Allianz, etc.), c’est la valeur à neuf qui prévaut la première année d’assurance. À partir de la deuxième année, elle diminue de 1% par mois. Chez DVV, elle diminue toutefois de 1,25% à partir du treizième mois. Chez AG Insurance, l’amortissement est de 1% du 13e au 40e mois. Par la suite, l’assureur indemnise sur la base de la valeur réelle du vélo juste avant le sinistre. Pour l’établir, un expert part de ce que des amateurs donneraient sur le marché de l’occasion pour un vélo qui a cinq ans. Chez DVV et d’autres assureurs, les vélos de plus de cinq ans ne sont plus assurés.

5. Quel est le montant de la franchise?

Chez la plupart des assureurs, vous devrez mettre la main à la poche. Chez AG Insurance, par exemple, la franchise pour un vélo classique ou électrique est de 50 euros. Pour un dommage matériel subi par un vélo de course ou un VTT, cela grimpe à 200 euros, voire 400 euros en cas de vol. Si votre VTT ou votre vélo de course est assuré chez Callant, vous payez vous-même 10% de la valeur assurée en cas de dommage matériel et 20% en cas de vol. Pour les vélos électriques, par contre, il n’y a pas de franchise chez Callant.

6. Une assurance spéciale pour les cyclotouristes?

Attention, quand vous concluez une assurance vélo, examinez bien l’étendue de la couverture. C’est important si vous voulez parcourir le monde à vélo ou gravir le col du Galibier. Pour certains assureurs, l’endroit où votre vélo a été volé ou endommagé n’a pas d’importance. D’autres n’indemnisent que les dommages en Belgique ou dans les pays limitrophes. L’assistance, quant à elle, est généralement limitée au Benelux, voire à la Belgique, plus quelques kilomètres (entre 15 et 30) au-delà des frontières nationales.

Si votre vélo est endommagé pendant une course cycliste (payante), ne comptez pas sur une quelconque indemnisation.

Autre point d’attention: la participation à des courses cyclistes n’est en général pas couverte. Si votre vélo est endommagé parce que vous êtes tombé dans un ravin lors d’une course, ne comptez pas sur une quelconque indemnisation!

7. Que coûte une assurance vélo?

La prime dépend des garanties accordées, de la valeur du vélo et du type de vélo. En général, les primes pour un vélo de course ou un VTT sont plus élevées que celles pour les vélos de ville ou les vélos électriques.

Si vous prenez une assurance Top Vélo chez AG Insurance, pour un vélo de 1.000 euros, vous payez 60 euros de prime annuelle. Pour un vélo électrique de 2.000 euros, on passe à 80,98 euros. Pour un speedpedelec de 3.500 euros, cela grimpe à 130,50 euros par an.

Si vous vous contentez d’une assistance, il vous en coûtera 45 euros par an.

Une assurance accident séparée?

Une assurance vélo n’est pas une assurance cycliste. Si vous avez un accident à vélo, votre dommage corporel n’est pas couvert par l’assurance vélo. L’assistance vélo de Touring est toutefois une des rares exceptions. Cette police indemnise les frais médicaux jusqu’à un maximum de 6.500 euros.

Faut-il alors prendre une assurance en tant que cycliste pour couvrir les accidents? Pas forcément. D’abord parce que les dommages corporels sont couverts par votre mutuelle. En plus, si vous avez une assurance hospitalisation, elle pourra prendre ce volet en charge.

Si vos blessures sont la conséquence d’une collision avec une voiture, l’assurance obligatoire de la voiture (RC auto) couvrira vos dommages corporels, puisque les cyclistes sont des usagers faibles. Même si c’est vous qui avez provoqué l’accident par inattention ou étourderie, l’assurance auto RC obligatoire indemnisera vos blessures en tant que cycliste. Via l’assurance obligatoire pour les véhicules automoteurs, vous pouvez donc compter sur le remboursement de vos soins médicaux, une indemnité pour la perte de rémunération en cas d’incapacité de travail ou pour le dommage qui découle d’une incapacité permanente. Si l’accident a eu lieu dans le cadre de votre travail (salarié), vous pourrez retomber sur l’assurance accidents du travail de votre employeur

Bref, avant de conclure une assurance spécifique en tant que cycliste, vérifiez d’abord si c’est bien nécessaire dans votre cas. Sinon, vous risquez d’être surassuré.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content