Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Pierre-Yves Pirlot: "Éviter l'argent ou le rendre tabou, c'est éviter quelque chose qui façonne notre monde"

Le cofondateur de la plateforme de crowdlending Ecco Nova, start-up liégeoise se pose en alternative éthique et rentable à l’épargne, répond à nos questions d'argent.
©ANTHONY DEHEZ

Dans quelle mesure investissez-vous dans l’immobilier durable? 

À la maison, nous avons intégré des panneaux photovoltaïques et des vannes thermostatiques intelligentes, qui ont fortement diminué notre facture énergétique. Et avec mon associé, nous développons actuellement un projet immobilier dont le chauffage sera réalisé à partir d’une pompe à chaleur couplée à des panneaux photovoltaïques.

Comparez-vous systématiquement les tarifs pour les fournisseurs? Quels sont vos critères en la matière?

J’ai longtemps travaillé pour un consultant en achat d’énergie. À force de voir passer les appels d’offres, j’ai fini par identifier les meilleurs fournisseurs. Depuis 5 années, je suis resté fidèle à l’un d’entre eux. Contrairement au secteur de l’énergie, qui offre des produits normalisés, le secteur des télécoms offre des produits dont la qualité peut varier à prix égal. Je préfère donc payer un petit premium pour m’assurer d’avoir un service de qualité.

Avez-vous changé vos habitudes en matière de mobilité ces dernières années en raison des embouteillages ou du réchauffement climatique?

Bio express

35 ans/Né à Liège/Ingénieur civil de formation (Université de Liège)/cofondateur avec Quentin Sizaire de la plateforme de crowdlending Ecco Nova, plateforme de financement alternatif agréée qui permet aux citoyens d’investir sous forme de prêts dans des projets durables et rentables/Passionné de tennis et de musique urbaine, jazz et électro.

J’aime qu’il y ait une cohérence entre ma vie privée et ma vie professionnelle. J’ai donc changé progressivement mes habitudes en termes de mobilité. Et puis, à Liège, avec les travaux du tram actuellement, on y est tous un peu forcé. Je me suis ainsi d’abord offert un vélo électrique et j’utilise beaucoup le train que je combine avec BlueBike (location de vélo depuis la gare). J’ai ainsi diminué de moitié l’usage de ma voiture. Je comptais la remplacer en 2020, mais elle est encore bonne pour 3 ans!

Seriez-vous prêt à reconsidérer certaines décisions, voire à déménager si vous constatez que la fiscalité est beaucoup plus avantageuse dans une autre région?

Je suis attaché à mes racines liégeoises, à ma famille et à mes amis. La fiscalité ne saurait influencer mon lieu de vie.

L’argent occupe-t-il une place importante dans votre carrière?

En tant qu’outil, certainement car lorsque vous développez une start-up, vous ne pouvez ignorer l’importance de l’argent dans le développement des affaires. Par contre, à titre personnel, l’argent n’est jamais une finalité. Mes parents insistaient plutôt sur la fierté que le travail peut apporter, plus que sur l’argent que celui-ci permet de générer. À la maison, on ne parlait presque jamais d’argent.

Achetez-vous des produits bio?

Oui, autant que possible. L’offre à Liège est abondante! C’est le meilleur des médicaments, préventivement. Ça fait plus de 5 ans que j’y suis sensible et environ 2-3 ans que j’essaie de le systématiser. Je vais souvent chez Vibio et Les Petits Producteurs.

Avec beaucoup d’humilité, je donnerais trois conseils très basiques: maîtrisez le jargon financier, commencez tôt à investir, même un petit peu et diversifiez. Et puis, n’oubliez pas d’apprendre et de vous amuser, pourquoi pas en lisant Economix, l’histoire de l’économie en BD!

Si vous héritez d’une grosse somme, dans quoi l’investiriez-vous aujourd’hui?

"Mon portefeuille porte bien mal son nom, puisqu’il comporte quasi exclusivement des cartes. On y retrouve aussi un rail-pass, une carte mobib, un peu de liquide et ma carte de membre des Grignoux, un des lieux culturels que j’apprécie le plus à Liège."

Une partie significative serait investie dans l’immobilier à haute qualité énergétique. Une autre part servirait sans doute à créer un fonds d’investissement pour les scale-ups innovantes et durables. Enfin, je garderais une partie pour investir sous forme de prêt dans l’économie réelle, via notamment Ecco Nova!

Avez-vous eu des jobs d’étudiant?

Dès que j’ai eu l’âge d’avoir un job étudiant, j’ai bossé tous les étés. J’ai été peintre en bâtiment, magasinier, j’ai travaillé dans l’horeca. Mais j’ai surtout été… facteur! J’ai adoré ce métier de proximité.

Quel est le conseil le moins judicieux que l’on vous ait donné en matière d’argent?

Je me rends compte a posteriori que cette tendance à ne pas parler d’argent à la maison m’a fait tardivement prendre conscience de l’importance de trouver des opportunités et de les suivre. L’argent fait partie de notre quotidien. L’éviter ou le rendre tabou c’est éviter une partie de quelque chose qui façonne notre monde. Je trouve d’ailleurs fascinant que notre monde soit gouverné par les émotions et l’argent, alors que l’on ne nous apprend ni l’empathie ni la gestion financière à l’école.

En 5 chiffres

  • 7.347: "Le nombre de membres actifs en Belgique et aux Pays-Bas"
  • 2019: "L’année durant laquelle notre projet entrepreneurial a pris son envol"
  • 4590: "Le code postal d’Ouffet, le village où j’ai grandi"
  • 617: "Le nombre de jours qu’il a fallu pour récolter le premier million d’euros de prêt sur notre plateforme"
  • 12.344.100: "Le montant des prêts récoltés durant les 617 derniers jours"

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés